Collège Saint Georges-Zalka

En 1965, c’est le départ. M. Georges Youssef SAMARANI et son épouse Halloun Bechara Awad, notables et fervents chrétiens de la ville de Zalka, nourrissaient depuis longtemps l’idée de créer une école pour assurer aux enfants de la région l’instruction et l’éduction chrétienne.

Pour cela, ils s’adressèrent à Mgr Elias FARAH, Archevêque Maronite d’Antélias, le mieux placé pour la réalisation de leur voeu. Ils léguèrent, alors à l’Eglise diocésaine, en la personne du même Archevêque plusieurs lots de terrains contigus avec une bâtisse pour y fonder le collège Saint Georges.

En 1966, le rêve devint réalité. Le décret-loi N° 6361 du 24/12/1966 autorise l’Archevêché à asseoir les fondements du Collège Saint Georges.

La direction fut confiée au P. Antoine GEMAYEL et la section du primaire démarra avec un effectif de soixante-deux élèves. En 1968, le Collège devint mixwte. Il a fallu ajouter des ailes pour absorber un effectif toujours croissant. Les sections, complémentaires puis secondaires, furent créées suivant le décret-loi N 179 du 17/3/1973, le Collège abrite désormais mille élèves, c’est une ruche d’âmes grouillantes.

En 1977, le 26 mai et suivant le décret-loi N 175 fut ouverte l’école technique St. Georges au niveau B.T avec les spécialisations suivantes: sciences commerciales, secrétariat, formation d’éducatrice. Elle fut transformée en 1984 en institut technique supérieur selon le décret-loi 2033, en conservant les mêmes spécialités, mais avec les deux niveaux B.T et T.S.

Le Collège académique et l’école technique furent administrés par le même supérieur. Son mandat prit fin au bout de dix-sept ans de labeur, durant lesquels l’établissement s’est hissé à un niveau culturel, pédagogique et sportif enviable. Il s’enorgueillit de trophées, coupes et médailles ravies aux diverses compétitions sportive

En 1984, Mgr Elias FARAH désigna le Père Abdallah KHOURY, supérieur. Son mandat dura neuf ans et se caractérisa par son ouverture au-delà des frontières; il fut le promoteur d’une correspondance active entre les élèves du Collège et des enfants Italiens de Mestre à Venise. L’élève Melhem SAAD fut premier aux examens officiels du baccalauréat libanais de l’année 1991, séries mathématiques.

En 1993, Mgr Youssef BECHARA nomme le Père Michel NAFFAH à la tête de la direction. Il instaure le jumelage avec «l’Institution Des Chartreux » de Lyon en France. Un échange culturel et une correspondance entre élèves s’établissent suite à ce jumelage.

Après dix ans de travail assidu, le Père Simon FADDOUL lui succéda à la direction. Dynamique et ayant un esprit ouvert, il rénove les bâtiments et instaure un programme d'éducation continue pour les enseignants. D'autre part, des projets de parrainage et de subvention visant à aider les élèves besogneux pour pouvoir continuer leurs études au collège furent montés au Liban et ailleurs.

Le P. Paul NAHED, directeur des Ecoles paroissiales, prend la relève en 2008 et travaille depuis sur trois niveaux :

1- Redonner à la vie spirituelle toute sa place au sein des programmes éducatifs et de la vie scolaire.

2- Réinventer des méthodes pédagogiques pour une remise à niveau des langues française, arabe et anglaise.

3- Définir les choix du collège concernant l’éducation morale pour favoriser chez les élèves un meilleur comportement social.

Notre collège fait partie de l’ensemble des établissements scolaires relevant de l’autorité de Mgr Youssef BECHARA, Archevêque maronite d’Antélias qui porte le souci de notre Eglise mère d’offrir la bonne éducation à tous ses enfants.

Que le Seigneur nous donne la grâce d’être des éducateurs selon son coeur.



Copyright © 2015. All Rights Reserved.